L'histoire du chapitre

Par notre Historienne, Cheryl Haw

Bulletin

Épisode No. 3 - mars 2022

Chapitre Harley Owners group® St-Jérôme (9994), Québec, Canada

La vie est courte. La route est longue. Ça commence ici.

Salut tout le monde !

Ayoye, le printemps est officiellement arrivé ! Le soleil est de plus en plus fort et fait son job de fondre la neige qui persiste à rester. On a tous hâte d’avoir deux ou trois roues au lieu de quatre entre nous et l’asphalte. Même, je suis 100% certaine qu’il y en a qui ont sorti leurs bécanes le 16 mars ! Je prends l’occasion de faire un petit rappel.  Pour ceux qui ont plus d’expérience, c’est le temps de penser aux novices de la moto et les aider à penser aux dangers du printemps – les roches d’hiver, les nids de poule, les températures plus fraîches où les pneus peuvent être moins adhérents et bien sûr les automobilistes qui ne sont pas habitués de nous voir. Je vous souhaite à tous une saison pleine d’aventures, de belles routes, du soleil et surtout du plaisir ! Keep the shiny side up and the rubber side down 😊

IMG_7387.JPG

Quel lancement de la saison ! 84 participants se sont rassemblés au Pied de l’Érable pour un souper de cabane à sucre vraiment délicieux.  Je suis arrivé à la maison, après une soirée de pur plaisir, et je pensais à comment ça ne cesse de m’étonner le plaisir que nous avons chaque fois qu’on se rejoint. Les sourires étaient abondants pendant qu’on saluait les vieux amis et qu’on en rencontrait des nouveaux.

rubanrose.jpg

Étant une des cinq filles qui fait la Ride des Filles, je veux dire merci beaucoup à tous ceux qui ont fait un don samedi soir à la cabane à sucre. Comme Josiane a publié sur Facebook, déjà 290.00$ amassé ! Wow, votre générosité me touche. En passant, les filles qui participent sont : moi-même, Josiane Boucher, mon « partenaire de crime » Sylvie Tremblay, Diane Leblanc et longtemps participante de la ride, Renée Paré. S’il y a d’autres membres qui veulent faire un don pendant nos activités du chapitre, ils peuvent venir voir une de nous cinq.

2

bowlinf.jpg

Nous avons deux activités au mois d’avril où nous pouvons nous régaler encore si vous n’avez pas pu venir à la cabane à sucre. Le 9 avril, nous avons une soirée de quilles au Centre de quilles Lafontaine à St-Jérôme. Pas capable le 9 avril ? Il n’y a rien là parce que le 23, c’est le tournoi de billard à la Salle de billard le Liverpool aussi à St-Jérôme ! C’est sûr que ce ne sont pas les activités qui vont nous manquer. Les détails vont être publiés sur Facebook.

billard.jpg

Prenez une soirée pour vous et venez fêtez avec la gang 😊.

Je me suis inscrite pour la formation Top Gun le 28 mai ! J’ai tellement hâte. Mon premier cours avec Daniel Pepin date de l’année 2008. Je ne sais même pas combien de fois au cours des années que j’ai eu Daniel à me pousser de faire mieux, de l’avoir eu m’encourager à tester mes limites. Peu importe le nombre de fois que j’ai pris son cours, je sors toujours avec un sourire sur mon visage et une confiance renouvelée. Je ne peux pas nier l’importance d’un tel cours de perfectionnement. Je vous en prie, si vous avez le moindre intérêt à faire ce cours, faites-le ! Ne tardez pas à vous inscrire. Je vous promets que vous ne le regretterez pas.

danielpepin.jpg

Daniel Pepin

Avez-vous déjà pensé que vous ferez de la moto à l’âge de 80 ans ? Bien, nous avons un membre du chapitre qui va avoir ce bel âge en juillet cette année. Je suis ravie d’avoir eu l’occasion de m’asseoir avec Louis-Georges Tremblay, membre H.O.G.® depuis 2012.

Les motos font partie de sa vie depuis 1961. Je gagerais que la plupart de vous n’étiez même pas encore né ! Mais, c’est quoi qui lui a donné la piqûre d’avoir une motocyclette ? C’était son oncle. Grandissant au Lac St-Jean, il passait des semaines avec son oncle. À la fin des visites, son oncle le ramenait à la maison à moto. Louis-Georges avait peut-être 12 ou 13 ans. La semence a été semée.

À 19 ans, il a laissé sa ville natale pour s’installer à Laval. Deux jours après avoir déménagé, il a commencé à travailler pour le gouvernement provincial. Quelle meilleure chose à acheter avec son argent bien gagné qu’une motocyclette ?! Il y avait, par contre un obstacle. À l’époque, il fallait avoir 21 ans ou le consentement d’un parent pour acheter un véhicule. Papa a dit « non » ! C’est comme ça que j’ai appris un petit côté rebelle de Louis-Georges. Il m’a raconté qu’il a falsifié la signature de son père et est allé acheter sa première motocyclette – une Harley Davidson Panhead 1954 avec le shifter suicide. Il a payé 25$ par mois pour un total de 300$. Quand tu sais ce que tu veux….. 😊

lg001.jpg

3

En 1965, il a marié la femme de sa vie, Hélène. La Panhead a été vendue. Cependant, la moto était son amour aussi et ce n’était pas long qu’il en a acheté une autre. En fait, pendant 61 ans de motocyclisme (jusqu’à date 😉), il était propriétaire d’une panoplie de motos – Harley, Suzuki, Honda, Kawasaki – au moins une dizaine de motos. Il n’y aucun doute que le couple d’amour (ou devrais-je dire le trio) a profité de faire des belles randonnées.

lg002.jpg

Parmi ces motos favorites sont une 1978 Harley Davidson Electra Glide, une 1996 Honda Goldwing et sa dernière monture, achetée pour son 70ième anniversaire, une 2012 H-D Road King – toutes achetées neuves ! Comme quand il avait 19 ans, quand tu sais ce tu veux…..LOL !

lg003.jpg

L’arrivée de sa Road King 2012 marquait le départ de sa route avec Harley Owners Group®. Sa famille H.O.G.® l’a accueilli avec des bras ouverts. Et car il faisait partie de la famille, bien, les corvées faisaient partie de la routine aussi. hihi Peut-êt re vous avez déjà mangé des hot dogs préparés par Louis-Georges pendant les café-rencontres à H-D Laval.

Ça m’intriguait la transition entre Harley et Honda. Admettant qu’une Goldwing est une Cadillac parmi les motos, il est quand même revenu vers H-D®. Je crois que quand on commence avec une Harley, il y a une partie de notre cœur qui reste fidèle à cette marque. À cette époque, il était Directeur de sécurité de l’Association Motocyclistes Laval. Toutes les motos étaient bienvenues dans le club, mais les Goldwing y étaient prédominantes. En riant, il m’a dit qu’il suivait le flux de sa gang.

lg004.jpg

Parmi ces randonnées préférées, il parlait de la Cabot Trail, Tail of the Dragon et Mont Washington. Il a surtout adoré quelques années qu’il visait les Keys en Floride. On peut comprend ça – le soleil, la liberté (pas de casque). Haha, peut-être pas le soleil tout le temps. Il est parti faire une ride avec ses amis et la pluie a décidé de les joindre. Et Louis-Georges n’avait pas de rainsuit. En fouillant dans ses sacoches, il a trouvé un sac de vidange, a fait un trou pour sa tête et deux pour ses bras. Le voilà son rainsuit ! En arrivant au dealer à Miami, il a décidé de

4

se procurer un vrai habit de pluie, l’a en filé pour continuer la ride et quinze minutes plus tard, le soleil est sorti ! Ses amis se sont bien amusés à le taquiner.

Une autre ride qu’il n’oubliera jamais était quand il est allé à Amos. Ils sont partis avec la belle température, les vêtements sécuritaires ordinaires sur le dos. HA ! Quand il faut arrêter à Val d’Or car il neige, nos vestes et gants de cuir ne donnent pas grande protection contre le froid. Il s’est retrouvé dans la salle de bain du restaurant, devant le sèche-mains en train de dégeler !

J’ai eu l’impression que rouler sans casque lui plaît beaucoup ; donc, la question « si tu avais le choix, tu roulerais sans ou avec casque ? » Il a répondu sans hésitation, « sans casque ! » C’était définitif.

C’était un vrai plaisir de jaser avec cet homme charmant, son amour de la vie évident dans ses yeux scintillants. Puissions-nous lui souhaiter encore bien des années à rouler.

Merci Louis-Georges ! 

lg005.jpg

À la prochaine épisode…… Votre historienne, Cheryl 😊

Note : s.v.p., s’il y a des erreurs dans le texte, n’importe quelle information, qui a besoin d’être corriger, écrivez-moi en privé pour que je puisse faire une correction dans la prochaine épisode.